HISTOIRE

de l'Académie de Beaux-Arts de Kinshasa

 

matadi

L’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa est une émanation de l’Ecole Saint Luc de Gombe Matadi, créée en 1943 dans la province du Congo-centrale par le révérend Frère Marc Stanislas Wallenda, missionnaire belge de la congrégation des Frères des Ecoles Chrétiennes.

 

Au départ, cette Ecole ne fonctionnait qu’avec une seule option : la sculpture. Cela se comprend dans la mesure où le bois est un matériau très accessible dans cette région tout comme dans le reste de ce vaste pays tropical.

 

Depuis les temps anciens déjà, la statuaire et les masques en bois étaient répandus dans diverses ethnies du Congo, mais c’est avec la colonisation que des autochtones ont été initiés aux techniques modernes de l’art, dans des ateliers privés principalement. Avec l’appui des missionnaires, plusieurs collectionneurs européens ont déporté l’art ancien du Congo en Occident, où aujourd’hui encore on retrouve une quantité importante de pièces ou objets dans différents musées.

 

La création de l’Ecole Saint Luc est donc une étape déterminante de l’art congolais vers le modernisme de l’art dans ce pays. On pourrait, pour ainsi dire, d’une véritable révolution pour cet art, qui est passé du traditionnel au modernisme, avec désormais des règles classiques.

Kinshasa

C’est en 1949 que l’Ecole Saint Luc fut transférée à Kinshasa et en 1957, elle a été débaptisée pour s’appeler depuis l’Académie des Beaux-Arts.

 

Sur le plan des enseignements, d’autres options ont progressivement vu le jour en dehors de la sculpture. Il s’agit successivement de la peinture (1950), la céramique (1953), du métal battu (1971), la publicité (1970), la décoration intérieure (1970). Enfin, une dernière option s’est ajoutée dans les arts plastiques depuis l’année académique 2012-2013 : la conservation & restauration des œuvres d’art. Il est à noter que pour ce dernier Département, le candidat doit au préalable être titulaire d’un diplôme de graduat en arts plastiques et réussir au concours d’admission en année préparatoire (licence spéciale) avant de suivre normalement le second cycle dans ce Département.

Une réforme du programme a eu lieu au niveau des Etablissements d’Enseignement Supérieur et Universitaire en 2004. C’est ainsi que certains Départements ont changé de dénomination pour devenir : Métal (anciennement métal battu), communication visuelle (anciennement publicité) et Architecture d’intérieur (anciennement décoration intérieure).

 

Actuellement, l’Académie des Beaux-Arts a deux Sections dans son organisation des études : les arts plastiques et les arts graphiques, aussi bien au niveau du graduat (bac + 3 ans) que de licence (bac + 5 ans).

 

La Section arts plastiques comprend cinq Départements : la sculpture, la céramique, la peinture, le métal et la conservation & restauration des œuvres d’art.

 

La Section arts graphiques compte deux Départements : l’architecture d’intérieur et la communication visuelle.

reforme

projet

Un projet d’ouverture d’un troisième cycle est en vue, conformément à la vision de la tutelle sur le système LMD (licence-maîtrise-doctorat). Par ailleurs, notons que notre Etablissement dispose d’une école d’application organisant les humanités artistiques dénommée l’Institut des Beaux-Arts. Cette école de niveau secondaire prépare les élèves aux études des beaux-arts. Elle constitue une pépinière sûre pour notre Académie.